IMGA0402

Etape 3: Arblade le bas – Malaussanne (ferme écologique et plantes médicinales)

En arrivant à Aire-sur-Adour, nous avons essuyé un gros orage, mais nous étions ravis de quitter le Gers pour entrer dans les Landes, petite victoire qui nous a fait du bien, même tout mouillés! En montant la ville pour arriver au fameux magasin bio où Jean-Pierre nous avait invités, un grand bruit a retenti et nous cinq au complet avons fait un sacré bon, le saut de Gladisse a été le plus remarquable! Tous les habitants inquiets de la nature de ce son qui avait vraiment l’air de provenir d’une arme à feu ont passé leur tête par leur fenêtre ou sont sortis sur le pas de leur porte. Ils avaient l’air tous très déçus en découvrant qu’il ne s’agissait en fait que de notre grosse roue qui avait encore une fois éclaté, cette fois de manière beaucoup plus violente! Quant à nous, nous étions plutôt rassurés qu’il ne s’agisse pas réellement d’un coup de feu mais un peu dépités d’avoir encore perdu une de nos roues que l’on pensait résister bien mieux. Arthur devait donc, à la fin de notre journée déjà fatigante, trainer ce chariot à bout de bras sur à peu près 800m de montée assez raide. L’arrivée dans le petit appartement prêté par notre ami à l’arrière de sa boutique, au chaud et au sec a été (et c’est peu dire) très appréciée!

En regardant de plus près cette roue, nous avons conclu que nous l’avions sur-gonflée et qu’effectivement 4 bar de pression dans une roue ça nous paraissait louche… Le lendemain, nous sommes donc repartis là où nous les avions achetées avec le ticket de caisse en main et avons réussi à en avoir une nouvelle gratuitement. Nous avons dégonflé l’autre et sommes repartis sur notre route…

Après ces aventures nous n’avons plus eu aucun problème avec le chariot et avons parcouru plus de 60 km sans dessoudage ni dégonflage! Nous avons traversé plusieurs villages, toujours plus ou moins sous la pluie et avons passé les Landes pour arriver dans les Pyrénées Atlantiques. Nous avons dormi dans des bosquets, aux abords de forêts, dans des champs, etc. pour finalement arriver à Arzacq. Cette commune du 64 est située non loin de notre prochaine étape de wooffing où nous attendaient Damien et Emilie, jeunes agriculteurs récemment installés en bio, produisant notamment des plantes médicinales et travaillant en permaculture.

Un peu avant d’arriver à Arzacq, Gladisse s’est mise à boiter. Le dessous de sa patte droite était bien abimé et elle la levait comme pour nous dire qu’elle a bobo… Arthur l’a donc amenée chez un vétérinaire qui pouvait le prendre tout de suite en demandant quand même « c’est bien une chèvre que vous m’avez dit? » oui oui, c’est bien une chèvre! Il a dit de continuer le soin que nous lui faisions déjà et de ne pas trop marcher les jours qui arrivent. L’état de sa patte serait selon lui lié aux trois jours de marche sur bitume que nous venons de faire.

Avant d’arriver à la ferme de Malaussane, nous avons trouvé un joli lac artificiel à Arzacq où nous souhaitions passer le week-end, nous poser quelques jours. Des copines avaient pris leur week-end pour venir nous rendre visite sur notre route où qu’on soit! Nous avons donc profité de ce week-end détente en leur compagnie, sommes allés à la fête du village voisin, avons rencontré des habitants sympas, bien rigolé, fait des jeux de société et nous nous sommes même baignés dans le lac, la météo étant redevenue clémente pour une journée! Nous nous sommes ensuite quittés, les filles rentrées sur Toulouse et nous partis pour une nouvelle expérience agricole.

Arrivés sur place, c’est Damien et la petit Maya qui sont venus à notre rencontre et nous ont conduits jusqu’à leur maison. D’autres woofers étaient là,  certains arrivés aussi dans la journée, c’est la première fois qu’ils en reçoivent autant d’un coup. Il y a Raquel et son petit Làzzaro (3ans) venus de Madrid; Nathalie, nantaise et étudiante en première année de sociologie, Irène retraitée bretonne venue essayer le woffing, Damien, Emilie, Maya sa fille de 6 ans et nous. Des amis à eux étaient là aussi le premier soir car la journée du dimanche ils avaient organisé chez eux un chantier participatif pour construire des buttes.  Le lendemain matin, c’est donc ce que nous avons fait, la construction de buttes étant une technique particulièrement employée en agriculture biologique car elle a de nombreux avantages. Elle permet à la fois un bon drainage et un maintien de l’humidité des cultures grâce aux rigoles ainsi qu’au paillage, elle permet de bien structurer le sol et de l’ameublir, de moins se casser le dos pour le désherbage, l’entretien et la récolte des cultures, et j’en oublie c’est certain.

L’après-midi, Arthur et moi sommes partis en stop jusqu’à Navarrenx  pour nous rendre au concert de Manu Chao, artiste que nous connaissons et apprécions tous les deux depuis longtemps mais que nous n’avons jamais eu l’occasion d’aller voir. Nous pensions, quand nous avons pris les billets quelque temps auparavant, pouvoir arriver à temps à pied pour y aller avec toute notre petite famille, mais non. Nous avons donc avisé et choisi la voiture, ça nous a fait un peu bizarre un truc qui va vite. Mais les animaux étaient en sécurité et ça ne posait pas de problème à nos hôtes de veiller sur eux. Nous sommes arrivés assez tôt dans cette très belle ville fortifiée et avons eu le temps de la visiter. Nous y avons croisé des marcheurs de Saint-Jacques venus de Munich rencontrés quelques jours plus tôt qui n’ont pas dû comprendre comment nous avons fait pour arriver si vite ici à notre allure alors qu’eux marchent beaucoup plus vite et beaucoup plus longtemps que nous dans leur journée!! Nous sommes allés à ce concert avec Dominique, un ami de Damien qui habite près du site et qui nous a proposé de nous héberger pour dormir le soir. C’était un super concert et nous avons encore tous les deux des chansons de Manu Chao dans la tête toute la journée! Le lendemain matin, nous avons aidé Dominique à pailler son jardin potager et avons parlé de sujets très intéressants avec cet amoureux de la nature et de l’alpinisme et pratiquant du vélo-couché qu’Arthur s’est d’ailleurs fait une joie d’essayer.

Il nous a ramenés chez nos hôtes car c’était sur sa route et à notre arrivée nous avons pu fêter les 3 ans de Làzzaro avec tout le monde. Le lendemain nous avons commencé les activités sur la ferme, Nous avons planté, désherbé, semé, débroussaillé et appris beaucoup de chose depuis notre arrivée. Emilie connait très bien les plantes médicinales, elle se soigne avec elles, pratique le Qi Gong et a de nombreuses connaissances en ce qui concerne la médecine chinoise, elle fabrique elle aussi son savon, autant dire que nous nous sommes trouvé de nombreux points en commun! Nous nous sentons très bien ici et avons renoué avec la vie communautaire qui nous avait précédemment un peu déçus surtout au départ de notre colloc dans le Gers, départ qui fut assez difficile à vivre pour nous. Toutes les personnes sont très intéressantes et la démarche décroissante de ce lieu fait du bien. L’alimentation saine, les toilettes sèches, l’importance du local , etc. c’est tellement agréable! Les animaux se sentent aussi très bien et Gladisse récupère peu à peu tout comme Fernandel qui ne boite quasiment plus. Bayat a fait une petite allergie et avait l’air borgne pendant quelques jours mais rien de grave! Il y a quelques jours Milène et Delphine, deux amies à nous notamment guérisiologues sont passées nous voir ici. C’était super de les voir! Elles avaient prévu de le faire depuis longtemps mais nous ne pouvions pas prévoir le lieu où nous serions.

Nous pensons repartir lundi matin d’ici, en direction des Pyrénées Basques chez d’autres producteurs que nous avons contactés. En passant par chez Dominique chez qui nous avons passé la nuit du concert et dont la maison se trouve au bord du chemin…

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>